Metz a basculé à gauche. Pour la première fois depuis 1948 d'après JCDR sur France 3, qui y voit une volonté de changement.

L'évènement est énorme (pour les Messins), tout autant que le score de Gros (48% selon les sources de France 3, contre 28% pour Rausch).

Évidemment, c'est maintenant que les ennuis commencent... Il faut prouver aux Messins, qui ont surtout voté pour se débarrasser du sortant et moins par adhésion, que la gauche peut gouverner Metz, et que l'avenir avec elle n'est pas morose bien au contraire.

Bonne retraite à monsieur Rausch, et on espère sans trop y croire que Zimmermann aura moins d'influence dans le paysage politique messin dans les années qui viennent.

Mertz (PS) gagnerait à Thionville aussi, et Reims passe à gauche. J'attend les résultats de Strasbourg...

Pendant ce temps Fillon fait l'autiste à la télévision.