Ce blog, en 2008, aura l'accent Suédois.

Je m'expatrie en effet, dans le pays à la fois supposé paradis de la social-démocratie et hôte de l'"affreux Prix Nobel d'Économie ultra-libérale". Je verrais bien ce qu'il en est.

Non, je ne fuis pas l'affreuse situation économique française, même si je vais grossir les rangs des statistiques qui alimenteront la verve décliniste. Si même la Suède, avec ses taux d'impositions faramineux, attire les travailleurs français, que va devenir l'hexagone? Et s'il faisait son possible pour faire venir et accueillir des travailleurs étrangers également, hein? Je dis ça, je dis rien.

J'espère que ce sera le signe d'une plus grande productivité dans cet espace. Vivre dans un pays étranger à parfois cet avantage de fournir des occasions faciles de parler de choses qui sortent de l'ordinaire.

PS: quand je me désespère de la rhétorique au raz-des-pâquerettes de ceux qui partagent mes opinions, je jette un coup d'oeil à la page de Wikiliberal sur la social-démocratie, et je me dis que le camp d'en face est gratiné lui aussi.